Le 19 novembre dernier, dans la ville de Juazeiro do Norte au Brésil un public exclusivement majeur à pu assister au spectacle "Têtes et doigts dans l’anus" de son vrai intitulé Macaquinhoe. Visant, selon ses créateurs, à sensibiliser le public sur les nouveaux concepts de l'art.
Tout est évidemment relatif ... Pour les plus coquins ou curieux je vous propose de regarder la vidéo.

Alors, heureux ? 
En ce qui me concerne, j'avoue que le concept m'échappe, quant à sa portée artistique elle est encore plus nébuleuse ...

Ce qui me dérange le plus en fait c'est qu'il y a  de vrais et beaux talents qui rament dans de petites structures avec peu de chance d'être connus ; alors que pour d'autres il suffit de se mettre un doigt dans le cul pour percer. (Je sais c'est un peu facile, mais je n'ai pas pu m'en empêcher)
L'art se doit d'être accessible à tous et ne pas entrer dans une stratégie marketing qui ne lui va pas. Aujourd'hui l'art devient commercial et souvent on ne suit que les "artistes" qui savent se vendre. C'est bien dommage.

L'art peut, pour faire passer un message, être choquant ou anticonformiste seulement dans le cas présent c'est juste inutile.

Maintenant la vraie question est de savoir si de l'argent public a un sens dans la balance. Oui parce que clairement il y a un enjeu politique dans tout ça. Marketing et politique, deux mots qui n'ont rien à voir avec l'art, normalement !

Pourquoi politique ?
Parce que tout cela se fait sous couvert des divers ministères de la Culture qui y voient un formidable moyen de prouver leur engagement démocratique en soutenant la "prise de risque artistique". Le pire c'est que de critiquer ce genre de performance fait de nous d'immondes fascistes, puisqu'en critiquant, on remet en cause la fabuleuse démonstration de liberté d'expression que cela est censé représenter.

Après tout il en faut pour tous les goûts ... Et puis si le but était de faire le buzz, c'est gagné ! Les médias sociaux se sont enflammés mais clairement pas dans un sens positif !

Alors, la prochaine fois qu'on se prend une main sur les fesses, avant de répliquer par une main sur la joue, réfléchissons un peu ... C'est peut être juste de l'art ! Voilà ce que cela m'inspire : un grand n'importe quoi ...